La Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Congolaise

0
76

POUR LA PROMOTION ET LE DÉVELOPPEMENT DES ÉCHANGES ENTRE LES ENTREPRISES FRANÇAISES ET CONGOLAISES

La Chambre de commerce et d’industrie franco-congolaise est l’une des grandes chambres bilatérales et des plus dynamiques en RDC. Avec plus de 200 membres, la CCIFC propose de nombreux services à ses adhérents : informations, formations, domiciliation, hébergement. Organisatrice de la Semaine française, la CCIFC promeut également l’expertise française en RDC.

ccif president
Ambroise Tshiyoyo Président de la CCIFC depuis mars 2016.

Monsieur Tshiyoyo vous êtes président de la CCIFC depuis une année, quelles sont les ac- tions concrètes qui ont été engagées ?
Nous avons tout d’abord multiplié les événements, j’en ai recensé une trentaine et notamment des déjeuners d’affaires, rendez-vous afterwork, cock- tails, journées portes ouvertes ou de présentation des nouveaux membres que je salue. 13 modules de formations ont également été dispensés à nos membres et, bien évidemment, nous avons organisé la troisième édition de la Semaine française de Kinshasa qui a connu un succès sans précédent.

Ces actions ont été porteuses et 58 nouvelles adhésions ont été enregistrées en 2016.
Cela porte le nombre total de nos membres à plus de 200. Tous ces événements sont organisés afin de donner à nos membres les moyens de mieux évoluer dans le contexte économique congolais en valorisant leurs atouts communs. Il s’agit de répondre à des situations ou exigences précises, mais aussi de permettre à tous nos membres de se retrouver régulièrement pour faire vivre cette communauté d’affaires franco-congolaise et la rendre toujours plus dynamique, utile et solidaire. Nous prévoyons d’ailleurs une vingtaine d’événements clés dans les prochains mois. Nous proposerons également des formules inédites comme des job-dating, des vernissages, des dîners de gala et des missions d’af- faires de France vers la RDC et vice-versa.

Pouvez-vous nous en dire plus sur la pépinière d’entreprises que vous avez créée ?
De nombreux projets ont pris forme depuis un an et notamment cette pépinière d’entreprises créée au sein de la CCIFC. Elle permet aux nouveaux investisseurs, qui ne connaissent pas forcément le contexte local, d’avoir un pied en RDC sans réels investissements. Au regard de la conjoncture, cette année s’annonce pleine de défis. Il sera donc question pour nous de rassurer nos membres, mais aussi les investisseurs étrangers qui aimeraient s’implanter en République Démocratique du Congo.

Où en sont vos projets d’extension dans les pro- vinces du Haut-Katanga et du Nord-Kivu ?
Au regard de l’immensité du territoire national, il devient essentiel d’élargir notre sphère d’influence dans les autres provinces du pays, et d’intégrer assez rapidement un grand nombre de nouvelles entreprises. Beaucoup de sociétés congolaises sont d’ailleurs particulièrement enthousiastes à cette idée.

Avec l’aide de l’Ambassade de France, nous venons d’ouvrir une nouvelle antenne à Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga. Opérationnelle de- puis le 20 mars 2017, elle se situe au 63, chaussée Mzee L. D. Kabila (référence Halle de l’étoile à l’Institut français de Lubumbashi). Des contacts avancés ont déjà été établis avec plusieurs entre- prises de la place en vue d’adhérer. De plus, cela permettra à nos membres et à des entreprises fran- çaises de s’implanter dans des régions qui, malgré un environnement parfois compliqué, présentent de nombreux atouts. L’ouverture de l’antenne de Goma ne tardera plus. Il s’agira de notre deuxième pépinière d’entreprises, après celle de Kinshasa.

La Semaine Française de Kinshasa est mainte- nant cochée dans tous les agendas, pouvez-vous nous en dire plus sur cette quatrième édition ? Cette année, comme pour l’édition précédente la semaine française se déroulera sur 4 jours du 24 au 27 mai à la Halle de la Gombe à Kinshasa. L’an passé la semaine française a accueilli plus de 11.000 visiteurs, ce qui était un record compte tenu de la durée de l’évènement et plus de 50 exposants opé- rant en RDC ou venus de l’étranger.

Comme pour chaque édition les organisateurs sont la CCIFC, l’Ambassade de France et les Conseillers du commerce extérieur français. Nous avons retenu deux thèmes précis, autour desquels dé- battre : le numérique et l’agrobusiness.

Quelles seront les grandes lignes du pro- gramme de cette quatrième édition ?
Le premier temps fort se déroulera le mercredi 24 mai en fin d’après-midi avec l’inauguration en présence des autorités françaises et congolaises. Elle sera suivie d’un cocktail VIP. La journée du lendemain sera très attendue car consacrée au thème du numérique au travers des tables rondes et des forums. Des rencontres B to B et B to G se- ront organisées à la demande des entreprises qui le souhaitent.

recept

Le vendredi sera dédié au thème de l’agrobusiness et nous adopterons le même format que pour la précédente journée.

Pour la dernière journée, nous organisons un forum emploi-formation qui sera suivi d’un très at- tendu job-dating. Fort de l’expérience de l’an passé nous espérons pouvoir attirer encore plus d’entre- prises et consolider cet évènement. Lors de la troisième édition, les 20 entreprises ont traité plus de 500 dossiers de demandes d’emplois.

Nous sommes fiers de ce succès notamment car de nombreux contrats de travail ont été conclus à l’is- sue de cette journée de l’emploi.

La Semaine française c’est aussi des évènements festifs et culturels. Qu’avez-vous prévu pour cette année ?

Cette année la semaine française sera couplée avec un festival de musique internationale « le FEST KIN » qui se tiendra sur deux soirées les 26 et 27 mai à la Halle de la Gombe. Nous offrirons une programmation ambitieuse afin de faire partager le talent d’artistes congolais et internationaux. En effet, le chanteur vedette Slimane, Zaïko Langa Langa et P-KAZ offrirons des prestations inoubliables à l’Institut français de Kinshasa.

Cet événement unique, à couverture internationale, qui avait connu, lors de ses 3 premières éditions 2014, 2015 et 2016, un succès de grande am- pleur vise à promouvoir les services, produits et savoir-faire français et les entreprises de la CCIFC. Pour l’édition 2017, la Semaine française aura pour thème : « RDC : Terre du numérique et de l’agro- business ».

Tout au long de cette semaine, les participants et visiteurs pourront:

• Rencontrer les décideurs politiques et économiques ;
• Echanger avec d’autres entreprises ;
• Découvrir au travers des stands, les services, produits et savoir-faire ;
• Avoir accès aux spectacles culturels organisés à cette occasion.

Une couverture médiatique nationale et inter- nationale sera assurée par différentes chaînes de radio et télévision congolaises ainsi que par TV5 Monde.

www.ccife-rdcongo.org