Katanga

0
87

Une nouvelle académie de football a ouvert à Lubumbashi en janvier 2012 sous la direction de Régis Laguesse, ancien professionnel du ScoAngers,célèbre pour avoir animé l’académie d’Abidjan aux côtés de son compatriote Jean-Marc Guillou, ex- footballeur professionnel et ancien capitaine et entraîneur de l’équipe de France.
Cette école est basée sur le modèle de l’académie d’Abidjan fondée en 1994 par Jean-Marc Guillou. Celle-ci a connu une réussite exceptionnelle puisque plus de 87% de ses joueurs exercent aujourd’hui dans de grands clubs européens (par exemple, Yaya Toure joue pour Manchester et a remporté le Ballon d’Or africain en 2011). Cependant, suite aux troubles politiques survenus en Côte d’Ivoire, l’académie a fermé ses portes en 2002/2003. D’autres académies ont été crées avec Jean-Marc Guillou au Mali, à Madagascar, en Algérie, en Thaïlande…
En septembre 2010, sous la direction de Laguesse, un centre de formation ouvre à Kinshasa. Rapidement, alors que seize joueurs sont détectés (sur 8 000 jeunes), le centre rencontre des problèmes financiers entre actionnaires, et ferme en août 2011. C’est Moïse Katumbi, gouverneur de la province du Katanga et président du Tout Puissant Mazembe, club champion de la RD Congo, qui décide de donner une deuxième chance à cette belle initiative et organise le transfert du staff et des jeunes joueurs vers Lubumbashi en janvier 2012.
Cette première promotion est hébergée dans des locaux provisoires le temps que la construction des bâtiments de l’académie lushoise soit terminée. La KFA qui reprend la pédagogie de Jean-Marc Guillou a pour objectif de détecter de jeunes talents et de leur permettre de progresser et de s’épanouir afin d’atteindre un niveau professionnel. Les critères de détection sont basés sur le talent et la motivation. Seize nouveaux joueurs âgés de douze à treize ans ont été détectés à Lubumbashi en mai et juin 2012 et ont rejoints les joueurs kinois.
Les 32 joueurs de la promotion actuelle s’entraînent en moyenne quatre heures par jour du lundi au vendredi et suivent également entre deux et trois heures des cours par jour : français, calcul de base, biologie, anatomie, géographie, anglais… Les enseignements sont adaptés à leur niveau et certains élèves ont débuté par des séances d’alphabétisation. La classe sert de repos pour les muscles. Certains des joueurs ont passé les examens du DELF organisés à l’Alliance française de Lubumbashi.
Les jeunes sont logés, nourris et blanchis gratuitement. Ils vivent dans des locaux provisoires le temps que la construction des bâtiments de l’académie lushoise soit terminée. Les week-ends sont consacrés à des matches ou des sorties afin de donner une ouverture sur l’extérieur à ces jeunes joueurs. C’est dans ce cadre que seront bientôt organisés des échanges sportifs et culturels entre les joueurs et les élèves de l’établissement français Blaise Pascal.

Mélanie Sirdey Coid

Photo : Bernard Poudevigne